Historique du

lechenail.ca - lechenail.com - lechenail.net - lechenail.org

 

Administration
Bienvenue ! Login
Mémoire des Patriotes à Prescott, Ontario
Pendant les années 1820, un moulin à vent en pierre pour moudre la farine de blé a été construit sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent à l’est de la ville de Prescott. En novembre 1838, quelque 200 Américains partisans de la rébellion de Mackenzie et la troupe régulière britannique renforcée par la milice locale s’y sont livré une bataille sanglante qui a duré quatre jours. En 1874, l’édifice a été converti en phare afin de servir d’aide à la navigation pour le haut du fleuve Saint-Laurent, et ce pendant plus de cent ans. Aujourd’hui, le site historique est entretenu et exploité par les Amis de la Pointe du Moulin à vent (Friends of Windmill Point) en collaboration avec Parcs Canada. Le moulin est ouvert pendant l’été; les visiteurs peuvent regarder les présentations audio-visuelles au rez-de-chaussée et monter au belvédère juste au-dessous de la lumière. De la tour, on a une vue magnifique de la région.

Pour plus de renseignement 613-925-2896 ou écrire aux Amis du Moulin à vent, CP 479, Prescott (Ontario) Canada, K0E 1T0

Prescott est aujourd'hui une petite ville d'environ 8 000 habitants à mi-chemin entre Kingston et la frontière québécoise. La principale attraction historique y demeure fort Wellington, construit au début du XIXe siècle et faisant partie du dispositif militaire visant à protéger le territoire britannique des incursions américaines.
Vue général du site de fort Wellington, aujourd'hui propriété de Parcs Canada. Il s'agit d'une forteresse de type Vauban typique de cette époque.
Vue d'une des fosses de fort Wellington et du bastion à droite.
Canon Howitzer 16 pounds sur le site de fort Wellington.
Vue générale du moulin de Prescott, impressionnant bâtiment en maçonnerie de moellons de quatre étages. Le moulin fut converti en phare à la fin du XIXe siècle. L'objectif premier de Nils von Schoultz et de ses hommes est d'abord de prendre fort Wellington. Cependant, réfugié dans le moulin, les insurgés tirent vite profit des qualités défensives du moulin qui leur permettra de soutenir plusieurs jours durant les assauts de l'armée britannique. Ce n'est qu'au quatrième jours qu'une pièce de campagne est amené sur les terrain et que le moulin est systématiquement bombardé, en chassant ses occupants.
Partie de l'exposition du moulin converti en musée.
La boutique du musée offre une belle sélection d'ouvrage en français et en anglais sur la rébellion dans le Haut et le Bas-Canada.
Plaque historique apposé sur le site par la Commission des lieux et MONUMENTS historiques du Canada.

«Après la Rébellion de 1837, de nombreux rebelles se réfugièrent aux États-Unis où, aidés des Américains, ils organisèrent une nouvelle tentative de renverser le règne britannique (sic) au Canada. Le 12 novembre 1838, 190 hommes s'emparèrent du moulin à vent et des bâtiments voisins. Les gens du pays se présentèrent à la milice locale, en quelques jours, 2 000 miliciens et réguliers, appuyés par des navires, attaquèrent le moulin. Les assaillants firent peu de dégats dans la bataille acharnée, mais les insurgés, sans espoir de s'échapper, se rendirent le 16. On en pendit 11 et déporta 60 en Australie.»
«POURQUOI LE SANG A-T-IL COULÉ EN 1838 ?

Dans les années 1830, le Canada était une colonie britannique contrôlée par une élite politique et militaire. Une partie de la population du Haut et du Bas-Canada revendiquait des réformes. Elle réclamait des institutions pleinement démocratiques. Contre elle se dressait le groupe au pouvoir, qui rejetait tout changement et voulait maintenir la tutelle coloniale. C'était l'impasse. En 1837, des milliers de réformistes entrèrent en rébellion ouverte. Ils subirent une cinglante défaite. Malgré cela, leurs objectifs démocratiques sont aujourd'hui des acquis indiscutables de notre société.»
Description de la bataille du moulin à vent de Prescott, du 12 au 16 novembre 1838.
«Drôle de vie pour un moulin...»

Le phare est un ancien moulin à vent, construit dans les années 1820 pour desservir la population locale. On y moulait des farines destinées à la consommation humaine et animale. Après la bataille de 1838, on en fit un poste militaire temporaire. En 1872, le gouvernement fédéral transforma le bâtiment en phare. Ce dernier resta en service jusqu'en 1978. Aujourd'hui, le moulin est un lieu historique national.»
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.